Qu’est-ce que le bombardement Google ?

Plusieurs techniques permettent de gagner en visibilité. Les éditeurs de sites Internet n’hésitent pas à mettre sur pieds des méthodes peu orthodoxes pour arriver tout en haut des résultats affichés par les moteurs de recherche. Le bombardement Google en fait partie.

Comment bombarder Google ?

Expliqué de manière simpliste, le Google bombing consiste à harceler les robots du puissant moteur de recherche. Face à des techniques de référencement agressives, les algorithmes de Google vont finir par croire qu’une page est pertinente. Lorsqu’un site est relié à plusieurs adresses URL par l’intermédiaire de liens hypertextes, les robots finiront par le considérer comme important. Il s’agit ainsi d’une méthode couramment utilisée dans le cadre de blogs. De nombreux éditeurs se sont livrés à cette pratique. Certains l’ont fait dans le but de référencer leur site. D’autres ont juste imité leurs semblables.

Fonctionnement du Google bombing

Concrètement, le bombardement Google consiste à utiliser le même terme comme ancre dans différents sites. Tous ces liens hypertextes pointent vers une seule et même page à référencer. Les personnes qui pratiquent le bombardement de liens vont jusqu’à relier des centaines de sites vers leur URL. Ils choisissent minutieusement les mots-clés. Pendant une élection par exemple, l’ancre pourra être le nom d’un candidat favori. De cette manière, lorsque les internautes effectuent des recherches à partir de ce terme, le site de destination apparait en haut des résultats.

Une technique de référencement controversée

Le bombardement Google est une pratique peu louable. Lorsqu’il tape sur un mot-clé donné, il se retrouve sur un site pas franchement pertinent pour ses recherches. Pourtant, c’est la réponse affichée toute en haut des résultats. Conscient de cette tromperie de masse, le géant de Mountain View a pris de nombreuses mesures. À partir de 2007, cette technique de référencement black hat était devenue inefficace. Depuis cette année, l’algorithme PageRank a connu des mises à jour qui lui rendait difficile à tromper.

Laisser un commentaire